Adresse à la Fédération de l’Isère du Parti Communiste Français

Maintien de la liste PS au second tour : quelle position du PCF ?

Grenoble, 26 mars 2014, 17:11

Camarades,

J’essaie de comprendre comment une telle situation a pu se réaliser, alors je compulse quelques éléments factuels :

Élément n°1

La décision de maintien, fusion ou retrait est de la seule responsabilité de la tête de liste, et engage l’ensemble de la liste (même les mécontents et les indécis).

Élément n°2

Le 13 juillet 2013, Jérôme Safar déclarait à TéléGrenoble que dans le cas, nécessairement improbable et relevant de la « politique-fiction », où EELV serait en première place, il ferait « tout pour que la gauche gagne à Grenoble » :

Élément n°3

Le 10 décembre 2013, vous avez soumis à l’ensemble de vos militant-e-s de Grenoble un choix dont je reprend ici les termes de l’option 1 :
« Accepter l’alliance engagée par le PG avec EELV, l’ADES, Les Alternatifs, le Réseau Citoyen, alors que cette formation envisage de se maintenir au 2° tour quitte à placer la droite et l’extrême droite en situation d’arbitre et de pouvoir ainsi choisir sa gauche. »

Bulletin PCF 10-déc-2013

Élément n°4

Jérôme Safar reproche à Eric Piolle d’être en osmose avec Jean-Luc Mélenchon (ce qui est, et je le regrette bien, factuellement faux) :
http://jeromesafar2014.fr/nos-propositions/ce-que-nous-voulons-ce-que-nous-refusons/
http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/13-heures/jt-de-13h-du-mercredi-26-mars-2014_556221.html (6:07)

J’arrête ici, il y aurait bien d’autres éléments à mettre dans la balance, mais ils ne feraient que renforcer la tendance générale à la bizarrerie de la situation.

Pour avoir physiquement et intellectuellement suivi l’échec de la constitution d’une liste FdG aux municipales à Grenoble, je crois assez nettement visualiser l’enchaînement de circonstances qui ont présidé à la présence et au maintien du PCF sur la liste de Jérôme Safar, et me garderai bien d’émettre ici un jugement de valeur vu ma position sur la liste d’en face (au même rang que le camarade Marcuccini, il faut le noter). Donc restons-en aux faits.

Ce que je ne comprends pas, en revanche, c’est le silence total de la Fédération de l’Isère du PCF sur cette situation ubuesque, où :

  • la liste PS se maintient au 2nd tour, quitte à placer la droite et l’extrême-droite en situation d’arbitre et de pouvoir ainsi choisir sa gauche ; (cf. l’option 1 tant redoutée le 10 décembre dernier)
  • Safar reproche à Piolle d’être l’instrument du camarade Mélenchon, qui fut pourtant le très estimable candidat du FdG aux présidentielles de 2012 ; en cela Jérôme Safar reprend très exactement les arguments du réactionnaire Chamussy et de la fasciste D’Ornano pour effrayer le bon bourgeois, comme quoi il faut tout faire pour ne pas laisser la ville livrée à « l’extrême-gauche » mangeuse d’enfants.

Je demande humblement à la Fédération de l’Isère du PCF de se désolidariser politiquement de la liste « Aimer Grenoble » menée par Jérôme Safar, à cause de l’attitude non seulement contre-productive (contre l’union de la gauche) mais également irresponsable au dernier degré (contre le front républicain antifasciste), double-performance qui lui a déjà valu le retrait de son investiture par le PS.

Cette communication simple permettrait à la fois de clarifier la situation politique inédite à laquelle le peuple de gauche grenoblois est confronté, mais aussi de sauver l’honneur des quelques camarades communistes prisonniers de ce radeau social-démocrate qui va très probablement se fracasser contre la réalité du 2nd tour. Il serait sinistre que le Parti Communiste Français ait à pâtir politiquement et durablement de cet ultime naufrage de la sociale-démocratie revancharde, et quels que soient nos éventuels désaccords sur cette élection ou d’autre sujets je ne saurais nullement m’en réjouir.

Je ne crois pas que les communistes de l’Isère souhaitent tant que cela à sauver le soldat Safar du spectre rouge-vert qui hante les rues de Grenoble.

Je souhaite ardemment une réponse traduite en actes, très rapidement au vu de la courte durée de la campagne électorale, dont la fin est prévue ce vendredi 28 mars 2014 à 23:59:59s. Sans réponse de votre part demain jeudi 27 à midi, je prendrai la liberté de révéler cette demande publiquement, sous forme de lettre ouverte, espérant ainsi contribuer à la nécessaire clarification politique dans cette élection municipale inédite.

Recevez mes fraternelles salutations écosocialistes,

Antoine BACK
Gauche Anticapitaliste
Grenoble Une Ville Pour Tous (colistier #23)

[addendum 28/03/14]

La Fédération de l’Isère n’a pas daigné répondre à ma lettre,  étonnamment. Par contre elle a produit un argumentaire appelant à voter Safar au 2nd tour, dont je vous laisse seul-e juge de la cohérence :

PCF_2ndTour_partie1

PCF_2ndTour_partie2

Maintenant vous saurez que le PCF s’affirme contre la remunicipalisation de GEG, contre le conditionnement des aides publiques aux entreprises à une exigence de qualité sociale & environnementale, contre la gratuité des transports en commun pour les 18-25 ans (ils ne réclament après tout qu’un débat post-élections avec Safar),  pour la défense de l’économie grenobloise contre l’extrême-gauche mangeuse d’enfants alliée aux ayatollahs décroissants punitifs… On nage donc définitivement en plein délire, espérons que les communistes de l’Isère sauront bientôt se choisir des dirigeants un peu plus sereins, qui se focalisent sur l’Humain d’abord plutôt que le bout des semelles des pires fossoyeurs libéraux-démocrates.

harcement_textuel

Une réflexion sur “ Adresse à la Fédération de l’Isère du Parti Communiste Français ”

  1. Jérôme Safar vient de recevoir les soutiens révélateurs des listes de droite de Denis Bonzy (divers droite) et Philippe de Longevialle (ancien collaborateur d’A. Carignon). Cela fait partie des éléments qui ne font que renforcer la tendance générale à la bizarrerie de la situation.

Laisser un commentaire